Maisons des Chéroy


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Des folles et une robe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jades

avatar

Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 11/06/2007

MessageSujet: Des folles et une robe   Mar 12 Oct - 16:27

Cheroy ! Amusante situation que celle-ci. Jadis elle avait quitté l’Orléanais devant les frasques politiques de cette terre et c’est ici même à Cheroy qu’elle en avait prit la décision. Pour la première fois depuis de nombreuses années elle revenait en orléanais et c’est en nulles autre terre que Cheroy que sa chère amie Adela l’avait convié. Elle eue envie de rire à cette seule pensée. S’en doute devrait-elle revoir les quelques ères qu’elle avait naguère connu et admiré. Cette seule pensée la fit frémir. Il n’y avait bien qu’Adela pour qu’elle daigne revenir en ce duché !

Elle allait au moins pouvoir profiter du fait de revoir sa fille. Depuis l’annonce sur sa naissance elle n’avait pas eu loisir de la voir et rien ne lui avait été plus pénible que cela. Lui en voulait-elle ? Hum lui demander cela du but en blanc n’était sans doute pas la meilleur des façons qui soit.


Tout vas bien en Languedoc ?

Dans le genre question passe partout elle se posait là. La Lomagne s’en mordit la lèvre, elle semblait si gauche. Situation étrange pour elle, si bien qu’elle en eue l’envie de rire. Et puis au diable les gants elle avait tellement vécu avec l’alouette si bien en tant que sœur chez les blanches, tante tout au long de sa vie, cible parfois aussi.

Al, comment vas-tu depuis le mariage et hum ce que nous t’avons révélé avec ton Père ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandrisse

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Mar 12 Oct - 16:50

Il y avait eu comme elle aimait si bien le dire une sorte de cataclysme, un bouleversement, un désastre, une tempête qui avait raflé tout sur quoi sa vie avait été fondée. Bien que sa joie ne soit pas de mise, la brune avait caché au plus profond de son être toute cette..haine ou la tristesse qui l'inondait à chaque fois que ses mirettes verte se posaient sur sa mère. Elle se sentait trahie comme jamais auparavant, et son coeur par le Très Haut qu'est ce qui la faisait souffrir.

Voilà comment s'était déroulée cette joyeuse farce. Peu après le mariage de la femme qu'elle pensait être sa tante avec son père, Jades avait convoqué toute la famille pour une passation de pouvoir si l'on pouvait dire les choses ainsi. La surprise n'avait pas été cela mais plutôt l'hors d'oeuvre, la prélude de fin à son univers si parfaitement construit. Jades était sa mère, il lui avait fallu toute maîtrise dont elle était capable pour éviter une épouvantable scène. Au lieu de cela le mutisme avait été son compagnon. Et depuis, la jeune femme avait du mal à rester aussi en paix que d'habitude. Elle l'aimait toujours cela était une certitude, mais ce mensonge lui avait coûté beaucoup trop à son goût.

Elle voyait bien que Jades tentait de retrouver le dialogue avec la muette qu'Alouette était devenue à son égard.


Le Languedoc fera certainement parti d'une de mes plus grossières erreurs. Je pense que tu es capable d'imaginer ce que c'est...mère. Pour ce qui est de la nouvelle, je dois dire qu'un poignard dans le coeur aurait été moins cruel.

Sourire qui s'affiche en observant la matriarche.

Mais ne t'inquiète pas, aujourd'hui nous sommes là pour Adela et je ne veux pas être l'ombrage de cette journée. Je ferais mon possible pour être le plus amical possible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Ven 15 Oct - 17:00

C'est dans ses appartements sur la terre de Fortillesse qu'elle avait reçu un courrier, on l'invitée à venir en Orléans pour y voir sa tante et quelques autres femmes seraient surement de la partie. Comme Pandorha n'était pas loin de Orléans, le Berry se trouvant juste à côté, elle prit son temps pour faire préparer le carrosse, un peu de retard ne ferait pas de mal, elle qui d'ordinaire arrivait toujours à l'heure ça changerait.

Elle écrivit avant de partir à son époux, enfin à son intendant Silmane pour avoir de ces nouvelles, il s'était retiré pour faire une petite retraite, sa santé devait vouloir le faire garder le lit, quel dommage, ils n'avaient profités que de quelques nuits après leur mariage et d'un bref passage de Pandorha en Bourgogne. C'est ainsi que la Duchesse Pandorha prit la route seule dans son carrosse.

Tagada, tagada, tagada (le bruit des cheveux un peu d'imagination s'il vous plait), les cheveux frappèrent le sol de leur sabot en direction d'Orléans. Dans son carrosse, la duchesse Pandorha dormait, si c'est possible, elle avait passé des nuits blanches durant ces derniers jours. Dans sa robe violette. Seule, Marie et Critos préparant le cadeau pour les futurs époux et la robe de Pandorha pour cette grande occasion. Son intendant avait été prévenu, tout devait être parfait et prêt pour ce jour.

Elle descend du carrosse avec toute la grâsce d'une jument, si les chevaux c'est magnifique. Hop dehors, puis on entre dans un hall. Elle voit Alandrisse avec une autre femme plus âgée, elle ne connait pas cette dernière aussi elle s'approche des deux femmes et les saluts tranquillement en évitant de les dérangés vu qu'elles avaient l'air de discuter, oui bon le dérangement est déjà fait autant en profiter.


Le bonjour mesdames. Comment vous allez ? Elle fit un sourire vers Alandrisse.


Dernière édition par Pandorha le Ven 15 Oct - 22:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kalimalice

avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Ven 15 Oct - 21:43

Sure qu’en étant orléanaise, d’Orléans au domaine Dunois la distance serait courte .Aussi lorsqu’Adela lui proposa de venir en avance au mariage ne se fit elle pas prier.
La missive stipulait qu’elle retrouvait de vieilles amies .N’allait pas croire qu’elles soient vieilles d’âge non juste des amies de longue date.
Aussi lorsqu’elle se présenta aux portes de la seigneurie de Cheroy ,elle eut souvenir de tous ses enfants qu’elles avaient fait naître depuis les premiers enfants de Fur et Leane jusqu’au enfant de Valeria dernièrement ,les mariage aussi ,anoblissement de son seul amour Bulvaï . Cela la rendait morose mais ce n’était pas le jour elle se rendait au mariage d’Adela et Alexandre .Son père sa grâce Fauville aurait surement apprécié que son fils prenne pour épouse Adela

Avançant les rennes de son Adélie à la main, elle eut vite faire de voir les amies promises .Jades et Alandrisse, les deux femmes conversaient.
Kali s’approcha d’elle


Bonjour comme je suis heureuse de vous voir

Puis se tournant vers Jades

Et bien heureusement que notre Adela se marie pour que tu montres le bout de ton nez en Orléanais,cela fait si longtemps que je ne t'ai vu .Depuis les joutes me semble t il ou j'avais rencontrer Hagden.

Un brin de tristesse a l'évocation du nom ,puis très vite elle s'adressa à Alandrisse pour mieux chasser son visage


Ne crois pas que je t'oublie Alandrisse.Alors tu as quitté ton poste sans me prévenir

Fou rire du prévôt de Paris

Avez vous vu Adela ? Sommes nous la pour une dernière soirée de filles ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisel

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 11/10/2010

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Sam 16 Oct - 15:47

Un premier contact pour une commande, une rencontre pour prendre des mesures, choisir des étoffes et des couleurs, plusieurs jours de travail pour confectionner les vêtements, et voilà la tisserande blésoise en route pour l'essayage dans le manoir des Chéroy. Elle commençait à les apprécier, les préparations de mariages ducaux. Des matières précieuses, des soieries, des velours qu'elle affectionnait partiulièrement, mais qu'elle n'avait pas l'occasion de manipuler pour tous les clients. Alors les mariages en hiver, quel bonheur !

Finalement, Elisel arriva à l'entrée, ses paquets sous le bras, bien pliés, bien ficelés, et vit plusieurs femmes qui déjà conversaient. Ah, l'essayage était en grand comité ? Ou bien ferait-elle ça toute seule avec la vicomtesse, et ensuite devrait-elle s'éclipser ? Qu'importe, du moment qu'elle finalisait la robe avant la cérémonie, qu'elle plaisait à la mariée, et qu'on ne lui demandait pas de tout recommencer...

En s'approchant du groupe, elle reconnut une tête connue quand elle évoluait aux ambassades, dans une autre vie lui semblait-il... Et un carosse déjà croisé, lui aussi, ailleurs. Peut-être pourrait-elle satisfaire sa curiosité, cette fois-ci...


Bonjour Dames !
Jades, ravie de vous revoir ici. Kali, c'est un plaisir de se croiser ailleurs qu'au château !


Se tournant vers les autres et les saluant d'une petite révérence :
Je suis Elisel d'Andéol, baronne de Beaune-en-Gâtinais, et aujourd'hui tisserande pour Adela et Alexandre. Apparemment, je ne suis pas encore en retard...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Dim 17 Oct - 13:54

La brune avait reçu invitation de la part d'Adela. Après moults hésitations, elle était tout de même venue. Ces derniers temps elle était plus occupée à commercer qu'à faire quoi que ce soit d'autre. Avait-elle même envie de voir des gens ? Pas vraiment... Marchant depuis Vendôme, elle avait fini par arriver au lieu de rendez-vous, pour l'essayage de la robe de mariée de son amie - si elle avait bien tout suivi. Après avoir passé la tour de guet, Bitterly passa une porte joliment décorée et se retrouva dans une pièce de bon goût. Cinq femmes étaient déjà présentes. Elle en connaissait trois d'entre elles. S'armant de courage, elle inspira fortement et retira sa cape à capuche. Quelques pas plus tard elle se trouvait auprès de Jades, Kalimalice, deux inconnues et Alandrisse.

- Bien le bonjour.
Annonça-t-elle d'une voix qui se voulait enjouée.

Après un rapide tour d'horizon occulaire, elle ajouta :


- Je m'appelle Bitterly, pour celles que je ne connais pas.


Après un bref sourire, elle remarqua que sa vassale et son amie Jades avaient l'air pour le moins tendues. Cela aurait sans doute échappé à n'importe qui... Mais la Vendômoise connaissait bien les deux folles, assez du moins pour sentir la crispation qui les reliaient, elles d'ordinaire si proches... S'interrogeant sur le pourquoi, puisqu'elle ne les avait revu depuis un moment, elle laissa son regard se poser sur Kalimalice. Son ancienne soeur au sein des Dames Blanches, celle qui avait participé a sa quasi mise à mort en Alençon. Elle posa des yeux froids sur l'Orléannaise. Ses machoires se contractèrent tandis qu'elle se souvenait des souffrances endurées lors de son retablissement... Mais elle était là pour Adela aujourd'hui... Et non pour crier vengeance ou réclamer des comptes. S'appliquant à détendre ses muscles, elle demanda à la petite assemblée :


- Notre hôte se cache ?
Revenir en haut Aller en bas
Adela

avatar

Nombre de messages : 156
Date d'inscription : 10/12/2006

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Lun 18 Oct - 18:51

La rouquine avait été avertie qu’un attroupement de jeunes femmes s’était organisé devant les portes de la demeure. Amusée par l’expression du valet, la vicomtesse avait laissé un large sourire s’épanouir sur son visage.
Ces derniers jours, elle était de plus en plus la victime de ses sauts d’humeur. Il faudrait vraiment qu’elle trouve le temps d’avouer à Alexandre sa situation.
Ses pas ralentirent. Un doute l’étreignit.
Mais… Par où devait-elle rejoindre l’entrée déjà ?
Elle tenta une première porte et échoua dans un petit salon d’hiver.
Hum… Non.
Rebroussant chemin, la rouquine sentit l’impatience la tourmenter. Une autre porte s’ouvrit et c’était des escaliers qui disparaissaient dans l’obscurité d’une cave très certainement.
Toujours pas. Rah !
L’impatience se muait petit à petit en colère sourde quand enfin elle déboula dans le hall d’entrée et retrouva là ses invitées.
Rapidement, elle effaça la moue ronchon des traits de son visage pour revêtir un masque de convivialité.


Bonjour mes amies ! Bienvenues ! Suivez-moi, pour les essayages, c’est par là !

_________________
Adela de Cheroy, un fantôme pas si invisible que ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kalimalice

avatar

Nombre de messages : 630
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Lun 18 Oct - 22:04

Le regard de Bitterly la glaça, apparemment elle avait rancœur de cette armée qui l’avait poutré elle allait s'avancer pour lui expliquait, les armées, la guerre, le noir. Lui dire que dans le combats on ne reconnait plus ses amis, ni ses ennemis on avance épée à la main.
Qu’elle regrettait se qui s’était passée .Elle qui avait tant aimé partager des moments de folie chez les blanches, ne pouvait supporter plus ce regard hostile.
Elle s’approcha d’elle, allait ouvrir la bouche quand une marche rapide se fit entendre et une voie bien connue se fit entendre



Bonjour mes amies ! Bienvenues ! Suivez-moi, pour les essayages, c’est par là !

Du coup elle n’ouvrit pas la bouche .Le moment était à s’occuper de la futur marié et non plus faire amende honorable auprès de son ex sœur .La d’Austrasie sourit à Adela arrivée un tantinet trop tôt pour qu’elle puisse s’expliquer avec Bitter .Peut être plus tard dans un moment plus propice autour d’un verre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alandrisse

avatar

Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 12/10/2010

MessageSujet: Re: Des folles et une robe   Mar 19 Oct - 18:08

Brune brune quand tu t’endors. Les lèvres pincées, la mine légèrement renfrognée la Montbazon suivait du regard les mouvements de sa chère et tendre mère. Elle l’avait encore en travers de la gorge la petite histoire de galipette de ses parents. Enfin ce n’était ni le lieu ni le moment de faire un drame familiale l’heure était aux réjouissances. Une puis une autre et encore une autre tête, ah commençons par la première, Pando’ son amie rencontrée à Paris dans une rue perdue. Au final après avoir échangé un point de vue sur les tenues vestimentaires de chacune, les deux jeunes femmes avaient plutôt bien sympathisé pour au final trainer souvent ensemble. Ensuite, Kali son chef du moment, depuis que la Montbazon s’était mis dans l’idée de jouer au guet de la Prévôté, elle déambulait joyeusement dans Paris. Petit sourire à son égard et virement des pupilles vers…héhé l’époque où elle trainait encore souvent à la chancellerie sans en être dégouttée enfin sur tout des dirigeants plutôt que de la diplomatie. Ah Ah et enfin la dernière frimousse, l’oultime qui s’approche le plus d’une sœur tarée la bien nommée Bitterly la folle.

Al allait enchainer des « Bonjour ça va ti » ou des « Mouhahah ça gazouille », mais Adela arriva nous montrant une drôle de direction. …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des folles et une robe   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des folles et une robe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les énigmes folles de Selrach
» pour renouveler ma garde robe
» Citations folles
» Robe de l'archimage
» [ Attia - Realisée] une robe de mariée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maisons des Chéroy :: Duché de Chéroy :: Le Hall d'entrée et extérieurs-
Sauter vers: