Maisons des Chéroy


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Campement Boumontois

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
hersent

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Campement Boumontois   Jeu 11 Oct - 11:22

Les tournois se succédaient et depuis plusieurs semaines, Jehan était rompu aux montage et démontage des tentes du campement. Hersent savait que son ami le duc de Rosnay participait aux joutes de Cheroy mais elle se doutait bien qu'il irait prendre ses quartiers avec les Orléanais. Pour la première fois, elle serait seule à représenter Boumont mais cela ne l'angoissait pas outre mesure, elle grandissait finalement au fil des tounois, elle ne craignait même plus de croiser certaines personnes dont un bel écuyer qui avait partagé sa vie avant de la faire voler en éclats. La page était tournée, définitivement, elle regardait devant elle, sereine car elle avait retrouvé le sourire grâce à une rencontre inattendue.

Elle passa la grille du domaine avec Jehan juché sur la charrette consacrée au matériel. Wendy la rejoindrait sans doute sinon, Jehan se chargerait de préparer l'armure et Korrigan avant les duels.

[Arrivée sur l'aire des campements]

Peu de monde encore mais un étendard qu'elle commençait à connaître flottait déjà: celui du vicomte de Lyons la forêt... charmant homme dont la compagne était une délicieuse jeune femme. Aurait-elle des couleurs à faire porter à son aimé cette fois? Elle le lui demanderait quand elle irait la saluer après son installation faite.

Jehan!!! Allez, on ne traîne pas! Hop, hop, montage de la tente afin que je puisse installer mes petites affaires, notamment la robe que je mettrai entre les duels lorsque je serai en tribune pour ne perdre aucune miette du spectacle des jouteurs.
Ah!! N'oublie pas de trouver un point d'eau pas trop loin... pour mon baquet^^.


Tandis que le pauvre jeune homme s'affairait, elle s'occupa de son Korrigan: le pansa, l'étrilla longuement, vérifia ses fers puis récura soigneusement ses sabots. Elle l'avait auparavant abreuvé et donné son picotin bien mérité qu'il savourait pendant qu'elle le pomponnait. Elle brossa et démêla crinière et panache... Korrigan brillait comme un écu neuf. Elle lui flatta l'encolure puis lui gratouilla le chanfrein, comme il aimait qu'elle le fasse. Elle sentait le cheval et la poussière des chemins, aussi houspilla-t-elle un peu son servant afin de se plonger au plus vite dans l'eau parfumée de son baquet.

Elle admira le domaine du duc de Cheroy puis planta son étendard afin que son Duduc sache qu'elle était arrivée à bon port. Patientant, le temps que l'eau du baquet chauffe, elle s'installa sur un banc improvisé par un tronc d'arbre pour lire quelques lais qui l'empotèrent très vite dans un autre monde... celui de l'imaginaire.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alexandre

avatar

Nombre de messages : 2455
Date d'inscription : 28/03/2008

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Jeu 11 Oct - 11:49

Avisé de l'arrivée de la Capitaine Royale, Alexandre vint à sa rencontre


Madame soyez la bienvenue dans le bien modeste Duché de Chéroy. En vous voyant, ce la me fait pensé que cela fait maintenant près de deux mois que je ne suis pas rentré à Varenne, il va être temps que je me remette en route. Peut être ferons nous route ensemble à la fin de ce tournois.

_________________
Alexandre de Chéroy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.duchedorleans.org/chateau
hersent

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Jeu 11 Oct - 22:20

Plongée dans sa lecture, bercée par les ramages timides des oiseaux préparant l'arrivée des jours sombres, le mizdu* approchant à grands pas, elle n'entendit pas l'hôte des joutes arriver au campement de Bourmont. Aussi, sursauta-t-elle lorsqu'il s'adressa à elle, pas terrible de sursauter quand on est Capitaine Royal, sensée gérer des armées et être sans cesse aux aguets, mais bon, là, le Cap' champenois est en tournoi de joutes où son seul ennemi est elle-même:

Madame soyez la bienvenue dans le bien modeste Duché de Chéroy. En vous voyant, ce la me fait pensé que cela fait maintenant près de deux mois que je ne suis pas rentré à Varenne, il va être temps que je me remette en route. Peut être ferons nous route ensemble à la fin de ce tournois.

Elle posa son recueil de lais et, honteuse, épousseta son uniforme de voyage, avant de saluer avec respect le duc de Cheroy:

Le bonjour Vostre Grasce, je suis honorée par votre visite dans mon modeste campement où fait rarissime je ne serai que seule représentante de la Maison Bourmont. Votre domaine est des plus agréable, la saison automnale lui sied à merveille... toutes ces couleurs oscillant du vert encore profond à l'or pâle en passant par les tons orangés et bruns... et ces odeurs d'humus où poussent les champignons. Il y a de quoi herboriser et cueillir aux alentours, foi de médecin et d'herboriste!

En entendant le nom de Varennes une ombre passa dans son regard Varennes... en effet... j'y réside officiellement mais je n'y suis pas retournée depuis plus de deux ans maintenant, la dernière fois je n'y ai fait que passer une pauvre nuit, en route vers Reims pour défendre le château... la guerre contre l'Artois... palsambleu, ils nous ont fait souffrir ces cochons d'artésiens! Nous pourrons faire route ensemble si vous le souhaitez, mais je m'arrêterai à Compiègne où je suis cantonnée avec mes hommes.

Un silence... puis elle reprend:

La liste des jouteurs est de haute volée, Vostre Grasce, et augure de beaux duels et de joutes très passionnantes. J'espère passer plus d'un tour cette fois^^.

Elle salua à nouveau le duc... il devait être très occupé par l"accueil des jouteurs, elle en savait quelque chose, elle qui avait reçu aussi du beau monde à Vignory. D'ailleurs, il faudrait qu'elle passe saluer le vicomte de Lyons la forêt.

Je vous remercie encore d'être venu me saluer. Je suis certaine que ces joutes seront une réussite et un enchantement pour les invités et spectateurs.



(* mizdu en breton = le mois noir donc novembre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ursus

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 24/06/2007

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Lun 15 Oct - 21:56

Ursus avait une dette envers Dame Hersent. Il lui devait une belle car chacun avait jusqu’à présent remporté une victoire.

Aussi, il chercha parmi les tentes qui égayaient le campement de leur vives couleurs, la tente de cette Dame. Il la trouva en compagnie d’Alexandre en personne. Il s’approcha pour la saluer.


Je vous souhaite la bienvenue Dame Hersent. Je ne sais pas encore si nous aurons le plaisir de croiser la lance, mais je voulais vous porter cette petite surprise. Ce ne sont pas des fleurs mais j’espère que vous les trouverez bons. C’est Berthe, notre général des cuisines qui les a fait.

Le Duc de Chateaurenard tendit alors à la Dame un petit sac de toile qui contenait, devinez quoi ?

Des MACARONS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hersent

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Mar 16 Oct - 9:39

[Quelques temps plus tard...]

Le duc était parti continuer l'accueil des jouteurs, aussi en avait-elle profité pour aller enfin barboter dans le baquet d'eau chaude préparé par Jehan. Quelques gouttes d'huile essentielle au basilic et à l'orange et elle se délassa tout en tonifiant son corps qui en aurait bien besoin lors des duels.
Elle se sécha ensuite dans une longue toile de lin, douce et parfumée avant de vêtir sa tenue irlandaise, qu'elle apportait pour les joutes.


Spoiler:
 

Elle s'était à nouveau installée tranquillement près du feu entretenu avec soin par son infirmier/écuyer/homme à tout faire, Jehan, pour se plongre dans la lecture de "La Chanson de Roland", elle en était au fameux passage de Roncevaux où Roland se brisait les cordes vocales à souffler dans son cor pour alerter son souverain. Elle en frémissait de passion et de tristesse comme à chaque fois, elle se délectait des pages où le description du courage et de l'agonie prenaient des heures... mais c'était cela la magie épique: les héros mettent toujours une éternité à mourir plein de grandeur et auréolé de sainteté!
Toute à sa lecture, elle sursauta lorsqu'elle entendit une voix masculine, connue la saluer: le duc de Châteaurenard, en personne! Elle leva la tête de son grimoire et lui offrit son plus beau sourire: elle avait appris à l'apprécié lors des tournois auxquels ils participaient et se croisaient.


Ohhhh! Le bonjour Vostre Grasce! Quelle joie de vous revoir! Comment allez-vous? je vous félicite pour votre nouveau titre, je n'en ai guère eu l'occasion à l'issue de la cérémonie, étant appelée d'urgence à rejoindre la Champagne.

Elle prit la boîte que lui offrait gentiment le duc, l'ouvrit et ses yeux pétillèrent de joie et de gourmandise:

Mmmmmm.... vous n'avez pas oublié mon épouvantable penchant pour les macarons!!! La Maison Durée a péri dans les flammes de l'incendie qui a ravagé leur atelier... le feu a avalé aussi leurs recettes pour ma plus grande peine de gourmande.

Elle admira la rondeur au craquelé délicat des pâtisseries et ne put s'empêcher de siffloter d'admiration:

Dites-moi, Vostre Grasce, votre cuisinière est un véritable orfèvre en pâtisserie macaronienne!!! Il faudrat que vous me fassiez parvenir la recette par pigeon afin que ma Florine qui se défend très bien aux fourneaux puisse s'exercer à cet art délicat! Vous permettez que j'en goûte un?
Sans attendre la réponse du duc, elle prit délicatement un macaron, en croqua un bout et le savoura lentement.... Mmmmmm... c'est un véritable délice! Vous pourrez féliciter chaudement Berthe votre général culinaire: ce macaron est aussi moëlleux et bon que ceux de la Maison Durée!!! Et elle fit disparaître prestement le reste du macaron dans sa bouche, le dégustant avec le respect que tout gourmet gourmand éprouve envers la beauté culinaire.

Je vais garder précieusement ces douceurs pour les savourer tranquillement... si jamais j'ai besoin de me remonter le moral suite à une éventuelle défaite trop rapide lors de ces joutes^^. Je vous remercie mille et une fois pour cette délicate attention, Vostre Grasce.
Je n'ai qu'une tisane à vous offrir et un macaron de votre Berthe pour accompagner le breuvage: j'ai oublié le chouchen et le champagne Embarassed


D'un geste, elle l'invita à prendre place sur le bans près du brasero dispensant chaleur et douces flammes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin.



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/10/2012

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Lun 22 Oct - 11:27

Les jours étaient passés, les nouvelles allaient vite et pourtant certains mettent du temps, beaucoup même ne serait ce qu'à arriver. Voila bien des jours qu'Albin devait venir au domaine des Cheroy pour accompagner sa mère et rendre visite à sa future suzeraine mais non il semblait prendre vraiment son temps. Et puis voila maintenant qu'on ne l'attends plus qu'il débarque pour certainement un effet de surprise.

Le seul avantage est qu'il n'a pas vu sa mère adoptive se faire découper en rondelle et donc éviter de devenir blanc comme un cachet d'aspirine.

Il se présenta au campement et il entra d'un coup en faisant un ... Bouuuhhhhhhhh la vieille elle a perdue. Un rire de la part du jeune homme s'échappa avant de s'approcher et d'embrasser sa mère qui comme toujours est furieuse de l'entendre appeler la vieille.

Albin regarda autour de lui et s'exclama.


Arthur et Sarah sont pas là? Qui les gardes?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
hersent

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Lun 22 Oct - 15:08

Elle n'avait pas passé les éliminatoires... comme d'habitude commençait-elle à se dire, et était venue ronger son frein, à l'abri de sa tente, en attendant que passe sa déception et l'envie de pleurer de rage. Ce qu'elle pouvait être malchanceuse aux joutes et pourtant elle ne se décourageait pas et s'inscrivait à chaque tournoi, espérant passer les deux tours fatidiques qui la freinaient dans son envol.

Elle avait écrit quelques pigeons, notamment pour Maizières où étaient restés ses deux plus jeunes enfants... Son grand, lui, lors d'une crise existentielle inattendue avait pris le large, certes en la prévenant mais était parti loin d'elle malgré tout. Elle savait, ô combien, que les peines de coeur étaient difficiles à digérer, que d'un grand amour on ne faisait pas son deuil tout de suite, mais de là à quitter le domaine et partir sur les routes... Ohhh, elle recevait de temps à autres des nouvelles, il la rassurait.

Mais les non-dits étaient ce qui l'angoissait le plus, que devenait-il? Etait-il heureux? Oubliait-il ses rancoeur et déception?? Il lui avait parlé, dans un de ses pigeons, d'une jeune fille dont il avait fait la connaissance, une jeune noble, cela l'avait fait sourire.
Elle lui avait dit avant qu'il ne tourne le dos pour suivre son chemin, qu'il était hors de question qu'un Ar Sparfel prenne la bure de moine, que jamais elle en tolèrerait cela et que si elle apprenait qu'il s'était rendu dans un monastère, elle viendrait au triple galop le chercher et le ramener au domaine où il resterait enfermé à double tour le temps qu'elle lui trouve une épouse.
C'est que le mariage arrangé lui trottait dans la tête depuis un bon moment... après tout, un mariage arrangé pour le punir de ses velléités d'enfermement monastique... une belle punition que voilà.

Elle avait repéré, depuis quelques tournois, de jolie jeunes filles, prêtes à marier, elle écoutait à droite à gauche les conversations roulant sur la progéniture à caser. Ici, à Cheroy, une jeune fille, blonde et belle comme un ange, avait retenu son attention, d'autant que son nom, lu sur le panneau d'affichage des participants, ne lui était pas inconnu... où l'avait-elle entendu??? Bah, cela lui reviendrait au moment où elle ne s'y attendrait pas.

C'est une tasse de tisane à la main qu'elle fut surprise par une voix claironnante... beaucoup changée au niveau du timbre, beaucoup plus virile, mais aux intonations identiques... Albin!!!! Si elle s'attendait à cela! Bien entendu, il s'annonça avec le compliment habituel aux lèvres qui avait le don de la faire bondir de rage
:

Bouuuhhhhhhhh la vieille elle a perdue

ouhhhh le petit misérable... il venait de signer son arrêt de mort! C'était décidé, avant la fin des joutes elle lui aurait trouvé une jeune épouse! Posant sa tasse d'un geste de colère, elle se mit debout et sortit en trombe.... mince c'est qu'il avait changé le petit affreux!!! Il était devenu un homme maintenant... depuis ces mois passés loin d'elle!

Grrrrrrr... Albin... ne m'appelle plus jamais comme ça! Et oui, j'ai perdu... et alors! M'en fiche, un jour je gagnerai un tournoi.

Elle n'eut guère le temps de continuer à vitupérer contre lui qu'il s'approcha d'elle pour l'embrasser avec un soupçon de tendresse... si si... d'un homme tout juste éclos de sa chrysalide d'adolescent.

Arthur et Sarah sont restés à Maizières, les joutes de Vignory les ayant bien énervés et comme je suis la seule représentante de Bourmont ici, je ne pouvais et surtout ne voulait pas avoir à les surveiller tout le temps toute seule. Jehan m'accompagne, il fait infirmier et écuyer... le pauvre il gagne son paradis.

Elle se recule un peu, fait signe à son fils de se tourner puis s'exclame:

Par Aristote... Albin... mais... tu es devenu... un homme!!!! Tu es magnifique! Même si tu as osé me manquer une fois de plus de respect. Petit regard malicieux de toute manière ma vengeance est en route mon garçon...tu peux faire une croix, si j'ose m'exprimer ainsi, sur ton envie de prendre la bure!

Elle le fit s'installer sur le banc devant la tente et près du brasero:

Albin, comme j'étais loin de me douter que tu viendrais ici, puisque j'imagine que tu souhaitais faire la surprise à ta mère, j'avais prévu d'aller saluer quelques connaissances dans leur campement, aussi en suis-je fort marri mais je dois t'abandonner quelques instants. Tu peux te rafraîchir, te restaurer, il y a de quoi. Et ensuite ma foi... il y a de quoi se promener dans les environs!

Elle se haussa sur la pointe des pieds, leva haut le bras pour ébouriffer son rejeton et lui déposer un baiser maternel sur la joue:

Pas de bêtise pendant mon absence, n'est-ce pas!

Et de filer, lui faisant signe de la main en direction des campements voisins.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Albin.



Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 22/10/2012

MessageSujet: Re: Campement Boumontois   Lun 22 Oct - 21:16

Une vengeance tiens donc voila qui intriguait le "rejeton Ar Sparfel" comme certains aiment bien l'appeler. A vrai dire depuis le temps qu'il le cherche au bout d'un moment il fini par trouver.
Voila donc Hersent qui se met en mode "moulin à parole" ne laissant pas son fils adoptif en placer une et comme on dit " c'est pas avec l'âge que ça s'arrangera" on imagine ce que ce sera dans 10 ans. Mais une fois qu'elle arrêta c'était une fois ...qu'elle partît.


Non mais mère....la regardant partir... je compte moi aussi me balader un peu j'ai vu l'étendard d'Athena. Un soupire s'empara du jeune brun qui voyait bien sa mère le prenait encore pour un enfant qu'il n'était plus vraiment, les dernières paroles lui faisant ressentir tel quel du moins.

Au même moment Jehan entra et lui aussi était surprit de voir Albin présent, ce dernier se leva aussitôt.

Désolé Jehan je ne reste pas je dois aller faire un tour. Il le regarda et lui posa une main sur l'épaule.

Oui je suis content de vous revoir mais nous aurons l'occasion d'en reparler plus tard. Si mère reviens dites lui que je suis au campement des Lavallières.

Albin prit sa besace qui mit sur son épaule tel un vagabond pour aller direction le campement des Lavallières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Campement Boumontois   

Revenir en haut Aller en bas
 
Campement Boumontois
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Petit campement
» [RP] tente d'hopital de campagne du campement mont aiguille
» Materiel pour notre Campement GN
» un Affreux Dauphinois cherchant le campement et la lice pour les joutes de la Saint Michel
» Campement gn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maisons des Chéroy :: Duché de Chéroy :: Le Hall d'entrée et extérieurs :: Campement-
Sauter vers: